Ne pas faire de plans sur Comet

Salut mes chats curieux,

Je suis désolé de ne poster cet article que maintenant parce que je n’avais pas eue le temps d’en programmer un pour Mercredi. J’avais un gros week-end qui débutait Mardi après-midi jusqu’à dimanche soir donc je m’étais dit que Mercredi matin j’écris mon article et je vous le poste directement profitant de ces 5 jours de week-end pour écrire et programmer des articles. Malheureusement pour nous (mon copain et moi) le technicien fibre qui devait passer Mercredi matin à 8h nous a appelé à 10h pour dire qu’il décalait à Vendredi matin.

 

Donc je ne poste cet article qu’aujourd’hui soit Vendredi au lieu de Mercredi. D’ailleurs j’ai passé la moitié de ce week-end sans livre, sans internet, sans TV à Brest une ville que je ne connais pas et ou je ne connais personne. Du coup n’ayant comme activité journalière que regarder quelques films que j’avais sur mon pc et que j’avais pas encore visionné (pour les cas ou du genre) et marcher. Donc j’ai fait les deux et j’ai découvert que Brest n’était pas si moche que ce que j’appréhendais et que même je m’y plaisais bien en fin de compte. Je vous ferai d’ailleurs une visite guidée, si vous le souhaitez, dans un autre article.

Donc pour en revenir au sujet. Comet faisait partie de ces films que je mettais de côté pour ce genre de situation. Je dois dire que cet Ovni dont le scénario est un mélange de 500 jours ensemble et de Inception (en prenant et en réussissant là ou Inception a échoué) doté d’un montage qui fait penser à Mullholland Drive de David Lynch ou des films de Quentin Tarantino.

Je dois dire que c’est assez compliqué de résumé ce film mais une citation qu’Amélie Nothomb a noté pour résumé son livre Le Journal d’Hirondelle pourrait totalement convenir à ce film « C’est une histoire d’amour dont les épisodes ont été mélangés par un fou. ». (Bon c’est la même phrase mais elle n’a pas vraiment le même sens pour les deux œuvres pourtant elle les résume très bien).

 

Résumé :La rencontre dans un célèbre cimetière hollywoodien entre le névrosé Dell et la nerveuse Kimberly est le point de départ d’une tumultueuse relation amoureuse de six ans. Une montagne russe émotionnelle, entre Paris et New York, jusqu’aux collines d’Hollywood

 

 

  • Je vous conseille d’avoir vu le film pour lire cette analyse si vous ne voulez pas être « spoiler » 😉

Au début je me demandais comment ça se fait qu’un film Hollywoodien puisse avoir des cadrages qui défient les lois du cadrage. Je trouvais que visuellement ça faisait très beau mais sans savoir pourquoi. Surtout au tout début du film ou le personnage principal est de profil et regarde vers la droite. Logiquement dans ce plan le personnage devrait être décentralisé sur la gauche pour laisser un espace libre entre là ou il regarde et la limite du cadre (pour supposer la présence de ce qu’il regarde à droite). Sauf que dans ce plan il regarde à droite mais le bord du cadre s’arrête juste à ses yeux et il y a du vide sur les ¾ de l’image (à l’opposé de la direction de son regard) mais cela peut se justifier pour incruster sur l’image le titre du film et les infos « The following events take place over six years (a few parallel universes over) » ( les évènements qui suivent se déroulent 6 ans après et dans quelques univers parallèles). Mais le plan d’après est un  plan large ou le personnage se trouve en bas à droite du cadre ou apparait juste sa tête le reste de l’image est envahi par un mur bleu avec de grosses étoiles du coup comme rien n’est affiché on peut se demander pourquoi c’est cadré de cette façon et pas de la façon codifié hollywoodienne qu’on retrouve dans tous les films occidentaux ou ayant une culture occidentale. Je pense (et ce n’est que mon avis) c’est parce que nous ne sommes pas dans un film mais dans un rêve. Et je pense que nous le sommes durant tout le film excepté une scène la dernière et le moment où Dell dit à  Kimberly que sa théorie est fausse et que ça ne peut pas être un rêve jusqu’au moment où il lui demande de lui laisser une minute, il y a un retour dans le rêve pour modifier la réalité qui ne lui convient plus car il ne peut renoncer à elle. Il l’a retrouve donc dans un autre univers parallèle où ils peuvent être ensemble car celle où ils sont actuellement ne peut les rassembler.

Je ne sais pas si ces souvenirs proviennent d’une seule et une même vie ou ce sont plusieurs histoires d’amours des mêmes personnages dans d’autres univers parallèles. Je porte à croire que ce n’est qu’un seul univers vécu et ce qu’on voit dans le film en est la partie rêvée, les souvenirs qui s’entrelacent dans les rêves de Travis, et que la réalité n’apparait que quand il va la voir pour lui parler de ses rêves, puis reprend quand il n’accepte pas la fin de son histoire dans cet univers.

J’ai beaucoup aimé les effets visuels et ces moments dépaysants qui montrent bien la complexité des rêves, il n’y a pas de temporalité dans un rêve ni de lieu définit (la plupart des lieux sont flous derrière les personnages nets peut-être pour montrer ce qu’on voit en réalité dans nos rêves car quand on se souvient de nos rêves ils sont souvent hachés, sans liens direct entre une action et une autre. Il y a des moments où on ne se souvient plus, d’autres qu’on se souvient parfaitement mais la plupart du temps les seconds plans dans nos rêves soit changent du tout au tout, soit sont flous). Et c’est qui se passe dans ce film contrairement à Inception que je reproche de ne pas faire des séquences de rêves mais des séquences filmiques de film d’action, film fantastique, il y a bien trop de cohérences pour qu’on puisse croire à des rêves.

En Bref cette étoile mérite qu’on la regarde.

 

J’espère que cet article vous aura donnez envie de voir le film et si vous l’avez déjà vu n’hésitez pas à nous dire en commentaire comment vous l’interprété et ce que vous en avez pensé. Prenez soin de vous et à un prochain article.

 

4 commentaires sur « Ne pas faire de plans sur Comet »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s