A la Folie: Mon expérience

Hello to you ! (oui j’avais envie de changer ça ne fait pas de mal le changement).

J’ai envie de vous parler d’une œuvre d’art (oui carrément j’appelle ça une œuvre d’art) du cinéma documentaire. Je dois admettre que c’est seulement depuis que j’ai des cours de documentaire que je m’intéresse à cette forme de cinéma sinon hormis Supersize Me, Bowling For Columbine et La marche de l’empereur je n’avais jamais vu de documentaire avant et maintenant que j’ai découvert ce cinéma que je pensais ennuyant ou pour les vieux (oui j’ai le crâne remplis de cliché c’est l’un de mes défauts mais j’ai aussi cette qualité d’essayer ,je choisis essayer car je reste malgré tout humaine, de dépasser ce stade primitif) et bien je découvre une autre forme artistique que peut prendre le cinéma.

Comme chaque mercredi à partir de 18h15 je vais au ciné-club (Le tambour pour les rennais qui ça intéresserait c’est 20€ l’année pour 2 films chaque mercredi autant dire que c’est hyper accessible). Comme d’habitude je ne me renseigne pas sur ce que je vais voir (je ne regarde jamais la bande-annonce ou le synopsis d’un film qui passe dans ce ciné-club et très rarement je regarde le titre et le réalisateur même si ça m’arrive parfois). Du coup ce n’est seulement que 5 minutes avant que le film commence que je  sais ce que je vais voir (genre, année, réalisateur, histoire). J’aime être surprise, et l’avantage c’est que je ne suis jamais déçue car je n’attends rien des films puisque je ne sais même pas ce que je vais voir. C’est aussi comme ça qu’on se prend des claques et qu’on tombe sur des films qu’on ne serait jamais allé voir si on savait globalement ce que c’était. A la Folie de Wang Bing en fait partie.

Dans les grandes lignes c’est un documentaire de 4h qui se déroule dans un étage d’un hopital psychiatrique dans la Chine Provinciale, le réalisateur qui filme ne parle jamais. Si j’avais su que c’était ça je ne serai sans doute pas  y aller. Mais comme j’aime me faire des surprises et pour le coup c’était une vraie surprise puisque je ne pensais pas que le documentaire durait 4h et serait du coup divisé en deux partie.

Je vous assure j’étais fasciné, j’étais même frustré (et surprise puisque je ne savais pas que le film durait 4h) qu’il se coupe au milieu pour avoir une pause et accéder au buffet gratuit. Je me rends compte qu’il y a moins de gens que d’habitude et aussi plus d’asiatiques que d’habitude (j’aurais dû avoir la puce à l’oreille haha).  On reprend ensuite la seconde partie et je rentre dans le film aussi rapidement que quand j’en étais sortie. J’avais l’impression de vivre dans cette prison, rester autant de temps avec ces hommes qui vivent dans l’insalubrité et le fait que le réalisateur disparait nous donne le sentiment que c’est nous qui tenons la caméra et qui suivons ces hommes. Ce qui est encore surprenant c’est que j’ai rigolé aussi troublant et déroutant que puisse être ce film j’ai ri (je me suis aussi moqué mais comme dit Chris Marker un autre réalisateur de documentaire) « L’humour est la politesse du désespoir », je pense qu’il était nécessaire qu’on rit à ces scènes qui peuvent mettre mal à l’aise car filmé des hommes enfermés dans cet hôpital sale, ces hommes qui ne sont pas accompagnés psychologiquement et presque livré à eux-mêmes et entre eux-mêmes a de quoi les rendre dingues donc pas surprenant de voir une long séquence immobile face à un homme qui frappe le mur avec sa claquette pendant 10minutes ou un autre qui commence à faire un footing et qui à la fin pense être pris dans une course-poursuite alors qu’il n’y a personne derrière lui. On se marre quand on voit ça mais aussi on souffre pour eux.

 

Wang Bing dénonce beaucoup de choses sans rien dire, la Chine aussi évolué et riche devient-elle à beaucoup de choses à apporter aux institutions. Les hommes qui sont malade mentalement ou qui ont l’air et qui ne le sont pas mais jugés tel par leurs proches ou par l’état sont regroupés ensemble et ne sont pas accompagnés. Il y a des visites des familles auquel on assiste dont une en particulier qui m’a touché. Une femme vient voir son mari qui la battait, il dit vouloir sortir et elle lui répond quand tu ne recommenceras plus. Cet homme était comme un enfant au coin qui attends qu’on lève sa punition (surtout qu’on apprend que ce n’est pas la première fois qu’il y retourne, donc même si ça ne fonctionne pas on recommence : il sort, il commet la même faute, il retourne en prison tel est son destin).

Je ne pensais pas être capable de rester fasciné pendant 4 heures car ayant vu un film d’une même durée (Naissance d’une Nation de Griffith faisant l’apologie du Ku Klux Klan j’ai dû faire des centaines de pauses car je les trouver très chiant) mais ça doit être parce que j’étais au cinéma pas sûr que chez moi j’aurai réussi à ne pas faire de pauses avec mon portable ou internet (bref toutes sources de déconcentration).

J’espère que cet article vous aura plût c’est une œuvre particulière mais mon but c’est aussi de vous faire découvrir des choses et qu’on sorte de notre zone de confort (d’ailleurs si vous connaissez des films documentaire qui sont particuliers vous pouvez les partager généreusement en commentaire ça me ferait très plaisirs d’en découvrir davantage).

Publicités

Mes projets 2016/2017

Salut mes chats curieux je suis super contente de vous retrouver pour un article qui parle de mes projets (plus ou moins important, plus ou moins intéréssant).

Projet numéro 1 : Trouver un stage.

J’aimerai trouver en trouver un dans la branche de la culture pour mon UEP ( qui s’appelle réalité professionnelle). Je suis actuellement en recherche d’un stage en alternance pour une matière que j’ai choisis à la fac. Il faut que ce stage soit dans le domaine que le culture et que j’y mène un projet (j’ai déjà une idée de structure et une idée de projet ainsi qu’un plan B, reste à voir si c’est faisable) je vous en dirais plus.

Projet numéro 2: Participation d’un court-métrage.

Toujours dans le cadre de mes études, j’ai choisi un atelier de pratique qui consiste à réalisé un court-métrage sur l’année scolaire. J’ai choisi un projet qui me plait dans lequel je suis accessoiriste. Pour l’instant nous ne sommes qu’au développement du scénario et j’ai hâte de voir ce que ça va donner. J’ai peut-être un autre court-métrage qui se prépare début 2017 sur lequel on m’a déjà sollicité (affaire à suivre).

Projet numéro 3: Avoir mon semestre (et mon année).

Qui en principe est le premier mais il faut que je valide les 2 autres objectifs pour que ce soit faisable.

Projet numéro 4: Avancer dans le blog.

J’aimerai évoluer d’avantage, avoir un style plus affirmé et surtout de ne parler toujours que ce dont j’ai envie de parler.Je me suis attaché à ce blog qui au départ était la pour combler le temps de mes vacances ennuyantes. Et peut-être diversifié mon blog (dites-moi quel genre d’articles vous souhaitez voir sur mon blog).

Projet numéro 5: Shooter d’avantage.

Je me mets de plus en plus à la photographie et j’adorerais shooter d’avantage de modèles  pour l’instant je n’ai shooter que quelques copines et ma soeur mais je commence à avoir un projet qui se construit avec une blogueuse je vous en parle très prochainement (d’ailleurs si vous êtes blogueuse sur Rennes ou sur Brest n’hésitez pas à me solliciter ce serait un vrai plaisir).

Projet numéro 6: Adopter un animal.

Avec mon copain on aimerait bien adopter un ou deux chinchilla. Pour l’instant on se renseigne mais dans les deux mois à venir on risque de passer le cap.

Projet numéro 7: Vivre plus sainement.

J’aimerai manger mieux et me bouger d’avantage mais je suis tellement overbooké que difficile de trouver un moment pour bien faire alors on verra.

Et puis que mes amours soit toujours aussi bien, profiter de ma famille et de mes amis bref les projets qui sont à vie quoi. Et vous vos projets pour cette année 2016/2017 ça donne quoi? 🙂

Cooking 2#: Mini charlotte aux fruits rouges

Salut mes chats gourmands,

J’espère que vous allez bien, je dois vous dire que depuis la reprise je suis pas mal préssée et j’ai pas le temps de me faire de la bonne bouffe hyper raffinée mais j’ai trouvé des recettes dans mon livre de cuisine Marabout spécial étudiants si vous êtes comme moi pressé, fauché et avec un matos restreint (genre j’ai pas de fouet, ni de spatule, ni de robot) pourtant je devais bien faire un dessert pour l’anniversaire de mon copain et bah j’ai trouvé la recette parfaite avec une belle composition, rapide (15min de préparation) et avec un matos hyper restreint. Si ça vous intéresse je me suis aussi fait des pitas (galette de blé mexicaine) aux légumes et au saumon  (j’en referais car je n’ai pas pris de photos, d’ailleurs je m’excuse je n’avais pas mon appareil photo je n’avais que mon portable :/ donc qualité médiocre).

Mini charlotte aux fruits rouges (pour 4 personnes)

img_20160930_194034

Matériel:

1 cuillère à soupe

4 verres

1 bol si vous avez du jus de Canneberges

Ingrédients:

12 biscuits à la cuillère (ou boudoir comme je les appelle).

400g de Fromages blanc à la vanille (nous on a mis 800g car on a des verres assez grands)

200g de framboise (bien entendu vous pouvez remplacer les fruits rouges par de la pêche/pomme ou poire/banane ou ce que vous voulez je trouvais que ces fruits se mariaient bien ensemble)

200g de Myrtilles

250Ml de Jus de Canneberges (Personnellement je n’en avais pas et j’ai rajouté du coulis de fruits rouges qui étaient vendus avec mes fruits ça à très bien fait l’affaire car avec le fromage blanc et le coulis le gateau s’est ammoli).

img_20160930_193952

Recettes:

Trempés 3 boudoirs dans le jus de canneberges, posés-les contre la paroi de votre verre (comme je n’ai pas réussi ce que j’ai fais c’est que j’ai d’abord mis la première couche de fromage blanc puis on les a plantés dedans).

Recouvrer une première couche de fromage blanc, puis déposés les myrtilles et les framboises (plus coulis si vous en avez) ensuite rajouter une seconde couche de fromage blanc en enfin recouvrés encore de fruits rouges.

Refaites la même chose pour les 3 autres verres/verrines et voila vous n’avez plus qu’à déguster,bonne appétit.

 

Le festival Maintenant (6 oct-16oct)

Salut mes chats curieux,

J’espère que vous allez bien , pour ma part je me sens un patraque (j’ai du chopper un truc) donc je loupe le premier cours de ce matin pour me reposer et profiter d’écrire un article (que j’aurai déjà du faire il y a au moins 2 semaines quand j’ai su que je voulais aller à ce festival) mais bon au moins vous l’aurez à temps quand même puis que le festival commence le 7 Octobre dans tout Rennes.  (Un vernissage d’une expo aux Champ Libres que je veux voir est prévu ce soir d’ailleurs^^)

Accueil

Plusieurs lieux dans rennes (Les champs libres, le mail François Mitterand, Le Tambour,….) sont utilisés dans rennes pour les différents évenements organisés par l’assocation Elektronic’art.

Véritables piliers du projet de l’association, les actions sociales, culturelles et environnementales sont plurielles, l’équipe d’Electroni[k] et ses partenaires présentent un festival responsable et dans une optique de développement durable.

Du coup vous avez la date, le lieu maintenant je vous explique ce que c’est: Le festival Maintenant est un festival qui mélange l’art, le son et l’electronique. Des performances sonores jusqu’à des expositions de lapins géants , le festival Maintenant est pour tout les goûts. C’est la première année que je vais assister à des évenements de ce festival avec des amies (d’ailleurs des shoots avec une blogueuse est prévu puisque les lieux bien qu’éphémère sont tellement insolite et créatifs qu’ils méritent qu’on les immortalisent ne serait-ce que par la photo). J’espère que les articles qui suivront vous plairont ;). Sincèrement, n’hésitez pas à faire un tour, en termes de lieux c’est hyper accessibles et la plupart des choses que je vias aller voir sont gratuites et en plus ça permet de découvrir des univers et des artistes dans une ambiance agréable. En plus si ça vous dit on peut même y aller ensemble (dite le moi en commentaire) cela nous permettra d’échanger sur ce qu’on a vu par exemple autour d’un brunch electronique pourquoi pas. Les spectacles se terminent le 16 mais certaines expositions durent jusqu’au 30 octobre pour ceux qui auront du retard.

Delawhere

Bonne journée 😉

Ma blog Roll

Hey mes chats curieux,

Comme vous avez pu le voir je n’ai posté aucun article cette semaine. Pas d’inquiétude c’est le rush de la rentrée et d’ailleurs je vais vous faire un article sur mes projets de ce premier semestre pour vous expliqué pourquoi j’aurai des absences sur le blog. Cette semaine j’ai encore le temps de vous écrire 2 articles mais je ne peux pas prévoir pour les semaines à suivre.

J’ai décidé de vous présenter ma Blog Roll, pour celles/ceux qui ne savent c’est une liste des blogs qu’on suit alors j’espère que ma liste vous plaira et vous fera découvrir d’autres blog.

Mes copines

https://jolihibiscus.wordpress.com/

https://leschroniquesdesalome.wordpress.com/

https://lemondededounia.fr/

http://leslecturesdeyuiko.esy.es/

Mes inspiratrices

http://www.charliesugartown.com/

http://www.adriannetrends.com/

http://quotidiendunefille.blogspot.fr/

Mes Rennaises

http://www.plusmaevane.com/

http://www.elofancy.com/

http://wholetthegirlsout.blogspot.fr/

http://www.maella-b.com/

Voila j’espère que cela vous donnera envie de faire la vôtre. Bien entendu la mienne reste encore courte ça fait seulement 3 mois que je blog et que je m’intéresse au blogging. Avant je ne connaissais que deux blogueuses qui d’ailleurs sans elles je n’aurai pas ce blog c’est Yuiko (du blog Les lectures de Yuiko) et Charlène (du blog Charliesugartown).

Prenez soin de vous à prochain article.

PS: source de l’image http://blog.domial.fr/ambiance-cocooning-hiver

Au-delà des montagnes

Salut mes chats curieux,

Ca  y est c’est vendredi c’est le week-end pour ma part je suis pas mal prise avec mes devoirs mais je m’organise pour alimenter le blog. Lundi prochain il y aura un article exceptionnel qui parlera de ma toute première box j’espère qu’il vous plaira. Mais en attendant voici mon troisième coup de cœur de la semaine niveau film. C’est une romance triangulaire chinoise.

Résumé:Le récit, divisé en trois époques, décrit les parcours de ses principaux personnages sur plus de vingt ans. À la fin du XXe siècle, une jeune Chinoise est courtisée par un jeune homme d’affaires à l’avenir prometteur et un travailleur dans une mine de charbon. Elle finit par épouser l’un d’eux, mais la vie lui réserve des déconvenues… L’histoire commence en 1999 et se poursuit dans les années 20002010, tandis que la dernière partie se déroule dans un futur proche, dans les années 2020.

Ses longs-plans séquences s’opposent aux films frénétiques hollywoodiens et ça fait du bien. Je ne sais pas vous mais des fois je sature des films qui font des dizaines de plans pour une même action j’ai l’impression d’être emporté dans le film avec une vitesse tellement saturé qu’on n’a pas le temps de souffler. On est dans une société du fast, du fast-food (macdo,KFC, Burger King,….) du fast-shopping (H&M, Primark) : on consomme vite, on jette. A la fin on ne sait plus apprécier.

Alors quand on tombe sur un film qui prend son temps on à l’impression que le temps s’est arrêté et ça fait un bien fou. On a le temps d’observer tout ce qu’il se passe dans le cadre (bien entendu les gens qui ne sont pas habitués aux films longs qui durent plus de 2heures et qui ont des plans plus longs que la moyenne vont trouver ça chiant). Donc ce qui me plaît dans le film sera détesté par d’autres.

Il est poétique et les personnages nous embarquent dans une grâce qui leur est propre. Je suis fasciné par la culture asiatique et notamment par leur fierté, même dans les pires moments ils ont la tête haute.  On s’attache aux personnages, à leurs histoires on regrette plus qu’on adhère à certains de leur choix. Mais la frustration est un sentiment qui est peu mis en avant dans le cinéma sauf au début mais les choses se finissent souvent par un happy ending. Or dans ce film une fois que ces choix sont faits ils ne changent pas. On n’inverse pas la situation pour plaire aux spectateurs (comme on fait trop souvent dans les films américains ou français). Ce qui rend les choses plus réalistes et plus humaines car qui dans la vraie vie accepte de sortir avec A plutôt que B puis au bout d’un moment elle décide de changer d’avis de larguer A pour B ? Personne ! Soit le plus souvent on reste avec A (regret ou pas) ou on s’en sépare mais on retourne très très rarement avec B (et surtout pas sûr que B est très envie de nous à nouveau si il est sensé haha).  C’est son humanité que j’aime dans le film et surtout cette fin qui n’est pas montré peut-être par pudeur et nous valorisant nous les spectateurs. Car on ne nous assiste pas, on ne nous ménage pas on nous laisse seul face à cet œuvre et c’est à nous de choisir ce que l’on veut en faire.

J’espère que cette séries d’articles de films coup de coeurs vous aura plût je vous dis à la prochaine pour un nouvel article, prenez soin de vous.

Mustang: Un virgin Suicid Turc

Salut mes chats curieux,

J’espère que vous allez bien, aujourd’hui on se retrouve pour mon autre coup de cœur. Cette fois il s’agit d’un film social Deniz Gamze Ergüven. Mustang parle de 5 sœurs à marier un peu comme dans Orgueil et préjugé de Jane Austen sauf que là il n’y a rien de romantique.

Résumé :Cinq sœurs orphelines sont élevées par leur grand-mère dans un village du nord de la Turquie, à 1 000 km d’Istanbul. Le dernier jour de l’année scolaire, elles rentrent chez elles par le bord de mer, en compagnie de camarades de classe. Juchées sur les épaules des garçons, elles s’affrontent pour se faire tomber à l’eau tout habillées. Les ragots du village les précèdent chez elles. Leur jeu innocent a été jugé obscène. L’oncle Erol — très à cheval sur un patriarcat qui se drape de tradition, de morale et de religion — reproche à sa mère (la grand-mère des filles) une éducation trop laxiste. Les aînées doivent subir à l’hôpital un examen d’intégrité hyménéale. Et la maison se transforme peu à peu en prison : murs d’enceinte rehaussés, portes fermées à clef, barreaux aux fenêtres, plus d’école, plus d’ordinateur, plus de téléphone, mais des cours de cuisine et de ménage dispensés par des femmes à hijab.

Ce film raconte ce qu’est être une femme en Turquie tout comme le film de Sofia Coppola raconte ce qu’est être une fille aux Etats-Unis par cette simple réplique « Manifestement docteur vous n’avez jamais été une jeune fille de 13ans ».  La vie turque à travers le regard d’une femme étouffée par l’autorité masculine. Ce film est une claque parlant du mariage arrangée comme quelque chose de normalisé et le viol des filles   par leur oncle comme quelque chose de presque tabou, qui n’est que suggéré par deux plans qui se ressemblent énormément (et très courts car moi-même la première fois que j’ai vu le film je n’ai pas vu qu’il y avait cette horreur caché). Ces plans qui passent par  le regard Lale apercevant à travers la porte de sa chambre l’oncle Erol qui rentre  une première fois dans celle d’Ece puis ensuite plus loin dans le film dans celle Nur. Ces plans ne durent que 5secondes tout au plus. On ne montre rien, on laisse deviner, c’est encore pire.

 

ATTENTION SPOIL: Même le suicide de Ece n’est pas montrer il est entendu par un coup de feu mais c’est déjà beaucoup.

 

Ce film me fait prendre conscience que j’ai de la chance d’être née femme ici et pas là-bas. Il nous montre aussi la détresse de ces femmes qui ne sont même pas libres de choisir leur cage. Il y a tant d’envie de liberté en elles mais vite étouffée et soumise par un patriarcat progressiste d’année en année, alors que la Turquie accordait le droit de votes aux femmes bien avant la France.

 

J’espère que cet article vous aura plût. J’aimerai savoir si vous connaissez d’autres films du même genre ce serait sympa d’en découvrir, d’ailleurs n’hésitez pas à me dire en commentaire vous quels sont vos coup de cœur. Prenez soin de vous et à un prochain article.