Louise en Hiver: Coup de coeur Breton

 

Salut tous le monde,

Pour vous dire que oui je suis pas mal absente mais que je travaille sur pas mal de projet et que j’ai hâte de vous en parler.

Aujourd’hui j’aimerai vous parler d’un film que j’ai eue la chance de voir en avant-première Mardi dernier et qui sort le 23 Novembre (donc très bientôt!) dans plus de 60 villes (et j’espère dans la votre) car ce film est une pépite du cinéma d’animation.

Je vous conseille, non mieux je vous incite à aller le voir ce film :Louise en hiver , une production Rennaise (donc déjà la fierté) dont la magnifique musique qu’on entend durant les séquences de souvenirs a été composé par l’Orchestre Symphonique de Bretagne avec les élèves de la maîtrise. Et je dois dire que nous ne manquons pas de talent Breton pour la musique.

 » Tu crois qu’on peut être punie pour avoir oublié la moitié de sa vie »

Ensuite au niveau du visuel, j’ai envie de dire quelle poésie, quelle délicatesse la 2D combinée à l’image de synthèse crée un univers visuel introuvable dans les grands studios que l’on connaît.

 

Résumé: À la fin de l’été, Louise voit le dernier train de la saison qui dessert la petite station balnéaire de Biligen, partir sans elle. La ville est désertée. Le temps rapidement se dégrade, les grandes marées d’équinoxe surviennent condamnant électricité et moyens de communication. Fragile et coquette, bien moins armée que Robinson, Louise ne devrait pas survivre à l’hiver. Mais elle n’a pas peur et considère son abandon comme un pari. Elle va apprivoiser les éléments naturels et la solitude. Ses souvenirs profitent de l’occasion pour s’inviter dans l’aventure.

Louise en Hiver ce n’est pas un film sur la solitude comme j’ai pu le penser et que le réalisateur qui était présent pour répondre à nos questions nous l’a fait comprendre : Louise en Hiver c’est un film sur la liberté. Je trouve cette mentalité très belle, se défaire de tout cette matérialité nous allège (même si je ne l’ai pas fait et je ne sais pas si je serai capable de quitter mon confort pour vivre comme Louise). Cette sexagénaire nous parle de son passé comme des souvenirs qui reviennent petit à petit et l’avantage de l’animation c’est que les souvenirs peuvent prendre la forme qu’ils veulent, la plus onirique qui soit. Jean-François Laguionie et son équipe d’animation ne s’en privent pas et cela fait de ce film une poésie imagée.

Résultat d’images pour louise en hiver

J’espère que vous verrez ce film et que vous me direz ce que vous en pensez en tout cas pour moi c’était une magnifique expérience que ce soit ce rêve éveillée ou la rencontre avec le réalisateur (ou personnellement rien que pour poser ma question j’avais le cœur qui battait la chamade et les mains qui tremblaient , ouais mais bon poser une question dans la plus grosse salle du TNB pleine à craquer de gens qui vous fixent quand vous avez le micro à la main, sachant qu’il n’y a que 5 personnes à poser des questions, c’est quelque peu intimidant. Sachant que j’étais entouré de quinqua’, je me sentais seule lol.

J’espère que cet article vous aura plût, si vous voyez ce film dites-le moi je serai ravie de vous l’avoir fait découvrir.

Publicités